gallery/media3_facebook
gallery/media3_twitter

littessence.fr

 le site privé de La collection des Nouveaux Ptits Romans
gallery/illustr poem mon roi ii
gallery/illustr poem mon roi

Le feuilleton à suivre

Il n'y a pas d'âge pour l'amour

 Il me plaqua contre un tronc ;

« dis moi que c'est vraiment ce que tu veux, Parce que moi, j'en ai très, très envie » dit-il.

je sentais ma chair frémir et ruisseler de chaleur entre mes jambes.

« Oh oui ! moi aussi, j'ai très envie de toi, je pense à toi la nuit en me caressant. J'imagine tes mains, sur moi , en moi, ta bouche, tes baisers. Oui je le veux, je veux te toucher, te sentir, que tu entres en moi entièrement, cent fois ! »

il couvrit ma bouche de baisers, mon cou, mes épaules, Il souleva ma robe, caressa mes cuisses, mes fesses, s'agenouilla, prit ma taille fermement dans ses mains, embrassa mon ventre, mon sexe, promena sa langue excita mon clitoris et lécha mes lèvres les aspira. de baisers... «« tu es épilée, j'aime ça ! ça m'excite ! j'ai faim de toi ! » J'étais transportée, ses mots, sa bouche, ses mains, je n’obéissais plus qu'à cet instant, m'y jetai avec totalité.

il prit un de mes seins dans sa main, le suça, le tortura un peu tandis qu'il glissait ses doigts dans mes fentes...

Il souleva ma robe, caressa mes cuisses, ma croupe, puis il s'agenouilla, prit ma taille dans ses mains, promena sa langue, excita mon clitoris et lécha mes lèvres en les aspirant de ses baisers...

il prit un de mes seins dans sa main, le suça, le tortura un peu tandis qu'il glissait ses doigts dans mes fentes

» j'empoignai sa queue, magnifique déjà, la branlai, passai de temps en temps sur les gonades et mon doigt dans sa raie» « oui, c'est bon ! Tu me branles bien j'adore ça ! Mets ton doigt j'aime bien aussi qu'on tripote le cul» j'écartai un peu ses fesses et glissait mon doigt, entrai, tâtai l'intérieur » « vas-y n'aies pas peur, viens, visite, mon exploratrice, après ce sera ton tour » tout me venait, instinctivement, mes gestes , mes cambrures, et les mots, les plus obscènes sortaient de ma bouche « t'aime ça aussi te faire mettre » « oui ! J'aime ! Parle moi aussi ! ma bite est un peu sèche, suce la que je puisse te foutre plus facilement tout à l'heure, je vais te lécher en même temps, quoi que tu mouilles déjà bien ma salope d'amour » « ça c'est une bite » lui dis-je « une belle bite à fourrer, continue à me lécher le con comme ça, je vais gicler » « jute, j'aime ! J'en veux partout sur la figure » j'étais hors de moi, et pourtant tout à fait consciente, je me sentais monter en puissance, je ne retenais rien. Je criai une première fois. « oui, c'est bon, lâche toi ! » il me tira la taille pour mettre sa bouche au niveau de mon postérieur et lécha mon trou, y inséra un doigt puis deux

« mets toi à genoux, tu veux ? à quatre pattes que je te baise, ou tu préfères que je t'encule d'abord ? » Je me retournai, il m'embrassa parcouru mon visage de sa langue, je goûtais mon propre jus. « je suis vierge de ce côté » lui dis-je « hum, regarde ce que tu fais de ma queue » dit-il « alors je te sodomise d'abord, je m'occuperai de ton con ensuite » je lui offrais mon cul, il le prit. Je senti son vit énorme me pénétrer doucement, « colle bien, à mes couilles, j'en veux partout, là oui, putain que c'est bon, t'es un peu serrée, décontracte toi » je fermai les yeux relâchai mon abdomen, soufflait... il entra plus profondément. « là ! C'est bien, sens comme tu m'avales, elle faite pour toi »

je suffoquais de plaisir, j'exultais, je criai tandis qu'il s'ennoyait dans mes entrailles...

 

EPISODE VIII